Publié par Laisser un commentaire

Comment prendre confiance en soi dans son couple ?

Comment prendre confiance en soi dans son couple ?

La confiance en soi

Avoir confiance en soi, c’est avoir ce sentiment de sécurité intérieure qui nous procure la sensation d’être à notre place dans notre vie.

Cette confiance en soi nous permet d’être nous-même, de pouvoir nous affirmer et d’avoir confiance en l’autre.

Notre confiance en nous est un fondement essentiel de notre épanouissement personnel et c’est en effet, ce que nous travaillons le plus en coaching de vie.

Car très peu d’entre nous peuvent affirmer avoir 100% confiance en soi dans tous les domaines de notre vie ! 

Notre confiance varie selon les domaines de notre vie. 

Nous avons forcément des zones de sécurité dans notre vie, des domaines où nous nous affirmons et sommes à l’aise, et d’autres où nous manquons cruellement de confiance en nous.

Par exemple, nous pouvons être complètement à l’aise et en totale confiance dans notre travail car nous le maîtrisons à merveille, par contre dans notre relation de couple, nous pouvons être sur la réserve et manquer de confiance en soi, ne pas oser se dire…

Bien évidemment, nous sommes tous, plus ou moins, conscients des inconvénients d’un manque de confiance en nous dans notre couple.

Mais vous êtes-vous déjà posé la question de savoir quels sont les avantages et les conséquences à manquer de confiance en vous au sein du couple ?

Les avantages à manquer de confiance en soi dans le couple.

Dans notre couple, lorsque nous manquons de confiance en soi, nous nous mettons automatiquement en retrait par rapport à notre partenaire. 

Ce retrait ou cet effacement de nous-même engendre en nous une posture de faiblesse, de victime. 

Cela a pour effet de mettre notre partenaire en avant, de lui laisser une partie de notre place et donc incite notre partenaire à prendre la posture de protecteur.

Certains pourront y voir ces avantages : 

– Nous nous protégeons en nous plaçant en retrait et notre partenaire s’occupe de nous, nous protège…

– De même, notre manque de confiance en soi, peut nous permettre :

  • d’éviter de faire ce que nous n’aimons pas et de laisser l’autre faire à notre place,
  • de nous déresponsabiliser et de laisser l’autre choisir pour nous,
  • de ne pas prendre de risque : de déplaire, d’être critiqué, jugé ou pire d’être rejeté par notre partenaire,
  • de rester dans nos zones de confort et d’habitude bien connues et sécurisantes.

Nous voyons bien ici que nous pouvons avoir tendance à trouver plein de bonnes raisons pour rester dans notre manque de confiance en nous dans notre relation de couple.

Tout serait parfait s’il n’y avait pas de conséquences néfastes à long terme pour le couple !

Les conséquences négatives du manque de confiance en soi au sein du couple.

En approfondissant le sens des avantages ci-dessus, nous pouvons facilement affirmer que celui qui joue le rôle de protecteur va devoir faire des choses et choisir à la place de l’autre. 

Ce rôle, au début d’une relation, lui donne de l’importance et l’impression d’être indispensable pour le plus faible. 

Mais cela peut vite se transformer en un poids trop lourd à supporter.

Celui qui manque de confiance en soi devient, de par son attitude, dépendant de l’autre pour vivre sa vie en couple. 

Cela entraîne chez le partenaire plus confiant et protecteur une pression implicite de devoir combler les manquements de l’autre. 

En effet, la personne non-confiante est souvent dans l’attente que l’autre comble son manque d’amour-propre, son manque de confiance en elle, son manque de capacité à faire, son manque de prise de décision…

Cette pression ressentie de la part du partenaire peut vite engendrer une lassitude et le faire fuir.

L’analyse de notre rôle dans ce jeu psychologique triangulaire (victime – protecteur/sauveur – persécuteur) nous amène à mieux comprendre pourquoi lorsque nous manquons de confiance en nous, nous attirons à nous soit un protecteur, soit un persécuteur : un partenaire qui est humiliant, dévalorisant, jugeant, voire violent et agressif physiquement et donc qui va confirmer notre croyance que nous sommes sans valeur car l’autre me prouve sans cesse que je ne vaux rien. 

Notre partenaire peut également prendre alternativement le rôle de protecteur ou de persécuteur lorsqu’il en aura assez de nous prendre en charge !

Lorsque nous manquons de confiance en soi généralement nous manquons d’assertivité.

L’assertivité est un mode de communication ou une posture qui concilie l’affirmation de soi-même et le respect d’autrui. 

Pour Dominique Chalvin, l’asservité c’est  » l’expression de sa propre personnalité sans susciter l’hostilité de son environnement, c’est savoir dire « non » sans se sentir coupable.

Donc, vous l’aurez bien compris, l’assertivité est l’attitude dans laquelle, nous sommes capable de nous affirmer tout en respectant notre partenaire. 

Il s’agit donc de nous respecter nous-même en nous exprimant directement, sans détour, mais avec considération.

Le manque de confiance en nous, nous amène également à nous méfier de notre partenaire, à ne pas lui faire entièrement confiance ! 

Notre méfiance est le terreau de toutes nos fausses interprétations sur l’autre qui sont de vrais explosifs pour notre couple !

Le manque de confiance en soi nous conduit à rester dans nos habitudes sécurisantes et à reproduire les mêmes scénarios encore et encore, ce qui emprisonne le couple dans un certain fonctionnement, empêchant ainsi le couple de changer et d’évoluer vers le meilleur.

Le manque de confiance en soi fait partie des 10 pires tue-l’amour à éviter dans le couple, sujet qui fera l’objet d’un futur article très bientôt.

Les bénéfices de la confiance en soi dans le couple.

Quand les deux partenaires du couple ont confiance en eux :

  • Chacun est autonome dans sa vie de couple et n’est pas dépendant de l’autre,
  • Chacun est dans l’assertivité,
  • Chacun prend la responsabilité de ses propres faits et gestes,
  • Ce qui renforce la notion d’être ensemble à construire le couple dans une co-responsabilité.

Tous ces bénéfices se manifestent au quotidien :

  • Dans la vie de couple pour prendre des décisions, faire des choses,
  • Dans la communication pour exprimer qui nous sommes, ce qui nous tient à cœur, ce qui nous touche sans avoir peur de la réaction de l’autre,
  • Dans la sensualité en assumant entièrement notre corps et notre expression corporelle, ce qui libère tout notre potentiel sensuel et érotique,
  • Dans la sexualité en osant dire ce que nous aimons, en assumant notre désir et notre plaisir.

Comment parvenir à prendre confiance en soi ? 

Ma méthode en auto-coaching :

Décidez de vouloir changer !

Et oui, tout commence par là. 

Ce qui motive le plus à vouloir changer est de prendre conscience des conséquences négatives de votre manque de confiance en vous et de voir à quel point ce manque vous limite aujourd’hui.

Répondre à cette question peut vous y aider :

En quoi ma vie serait différente si j’étais libéré(e) de ce manque de confiance en moi ? Qui serai-je aujourd’hui ?  

Quand vous êtes en couple, communiquez à votre partenaire que vous en avez assez de manquer de confiance en vous et que vous souhaiteriez vraiment changer cela. 

Car cela le concerne aussi, dans un système à deux dès que l’un change, l’autre ressentira bien évidemment des effets. 

Petite métaphore qui va vous faire comprendre

Imaginez que vous êtes tous les deux dans une barque et que l’un se met debout pour changer de place, le deuxième va forcément en ressentir les effets et va devoir se repositionner afin de conserver son équilibre et celui de la barque du couple.

De plus vous pouvez lui demander son soutien pour toute la période où vous allez essayer de changer. 

Expliquez-lui au fur à mesure de votre évolution ce que concrètement vous avez besoin pour sentir son soutien. 

Par exemple si cela est difficile pour vous d’exprimer vos goûts, vos préférences et vos différences lorsque le moment se présente, demandez-lui d’attendre patiemment votre réponse jusqu’à la fin.

1 – Prenez conscience de vos qualités.

En voyant en vous tous vos défauts (je suis nul(le), incapable, incompétent(e), je n’ose pas parler de ce que je pense…), vous en oubliez de porter votre attention sur tout ce qui va bien.

Alors prenez un papier tout de suite et commencez à lister tout ce que vous appréciez faire, tous les domaines où vous êtes à l’aise, où vous avez confiance en vous. 

Si cela est difficile demandez à votre entourage ce qu’il reconnaît comme qualités en vous.

Comme par exemple : je suis confiant(e) au volant de ma voiture, je suis confiant(e) dans ma ponctualité, dans mon respect de mes engagements, je suis à l’aise avec mon regard que je trouve joli, je sais m’affirmer quand je dis ce que je n’aime pas, ou au contraire, lorsque j’aime quelque chose, j’arrive facilement à partager une sensation désagréable après un échange, j’ai confiance dans ma douceur, ma tendresse, j’ai confiance en mon écoute, j’ai confiance en ma sincérité, ma sensibilité, ma force …

Lorsque votre liste est finie, prenez un temps pour savourer et ressentir en vous l’effet bénéfique de toutes ces qualités, et zones de confiance.

2 – Classez vos zones de non-confiance.

Identifiez en écrivant toutes vos zones où vous manquez de confiance en vous. 

Vous pouvez compléter cette liste sur plusieurs jours, ce qui vous laisse plus de temps pour être attentif(ve) à votre sensation de confiance ou pas dans les situations que vous rencontrez.

Ensuite classez les par ordre d’importance : le numéro 1 étant la zone où vous manquez le plus de confiance en vous et ainsi de suite jusqu’à la zone où vous manquez le moins de confiance en vous.

3 – Commencez votre changement par un petit pas !

Une fois votre classement terminé, prenez le dernier élément de la liste précédente, donc la situation dans laquelle vous manquez le moins de confiance en vous.

Prenons cet exemple : vous n’osez pas dire ce que vous avez envie de manger le soir ;

lorsque votre partenaire vous demande : « Qu’as-tu envie de manger ce soir ? » 

Vous répondez invariablement par : « Je ne sais pas, ce que tu veux, de quoi as-tu envie toi ?  »

(Voyez-vous à quel point vous évitez de vous mettre en avant et remettez sur l’autre la décision finale sans avoir oser dire vos goûts ?)

Déjà félicitez-vous d’en avoir pris conscience !

Si vous le voulez, vous pouvez partager votre prise de conscience avec votre conjoint, afin que lui aussi y soit plus vigilant lorsque la situation se présentera et puisse vous soutenir dans votre évolution. 

Et si votre partenaire ne vous soutient pas et en plus en profite pour vous piquer, vous ridiculiser : changez de partenaire !

Oui, je suis directe, mais au vu de mon expérience, un partenaire qui ne souhaite pas vous voir changer vers le meilleur de vous même, ne peut pas faire équipe avec vous. 

Or un couple est une équipe qui cherche à ce que chacun développe ses pleins potentiels pour le meilleur de lui mais aussi du couple.

Maintenant, réfléchissez à ce que vous pouvez faire de plus facile pour augmenter sensiblement votre confiance en vous dans ce contexte là. 

Une fois que vous aurez trouvé comment faire, faites le dès que vous le pouvez et focalisez-vous sur cette action jusqu’à ce que votre confiance en vous grandisse et que cette situation change pour devenir aisée et confortable pour vous. 

Même si ce n’est pas parfait, ce n’est pas grave, car le plus important c’est de passer à l’action. 

Rien ne vaut plus que votre passage à l’action. 

Souvenez-vous que c’est le chemin le plus instructif, pas la destination.

Quand vous arriverez à exprimer vos envies de repas, vous aurez gagné en confiance en vous, même si ce repas ne s’exauce pas comme vous le voudriez, ce n’est pas là le plus important. 

4 – Félicitez-vous !

Dans tous les cas félicitez-vous de cette réussite avec la joie d’avoir contribuer à votre développement personnel et à votre changement vers le meilleur de vous même !

Ces actions devront être bien évidemment répétées plusieurs fois.

Car il est possible, que la première fois ne soit pas la bonne. 

Mais je vous rassure, plus vous allez répéter moins l’effort sera grand à fournir ! 

Enfin, rayez cette situation sur la liste et prenez le nouveau dernier du classement et commencez avec un nouveau défi en suivant le même processus d’auto-coaching ! 

Il faudra veiller à une seule chose, c’est de rester vigilant(e) sur votre capacité à dire ce qui vous ferait plaisir pour dîner ce soir !

Maintenant 2 possibilités s’offrent à vous :

  • soit vous êtes sceptique et vous dites que ce n’est pas pour vous, sans essayer,
  • soit vous êtes sceptique et vous vous donnez la permission d’essayer pendant 2 semaines pour vérifier selon votre propre expérience. Dans ce cas, faites le pleinement dans une pensée et une intention positive de bienveillance envers vous-même !

Alors, cela vous tente de passer à l’action ?

Je serais très heureuse de lire vos retours d’expériences suite à vos premiers pas.

Christine B.

Hémassens Relaxologie

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.