Publié par Laisser un commentaire

Comment bien vivre sa ménopause

Comment bien vivre sa ménopause. Hemassensrelaxologie.fr

Retour d’âge ou second printemps ?

Ma grand-mère parlait de « retour d’âge », la médecine chinoise de « second printemps »

Je préfère personnellement ce terme plus positif et qui sous-entend un renouvellement des énergies et des ouvertures dans la vie.

En effet, alors qu’en Occident, la ménopause (en grec « cessation des menstruations ») est vécue simplement comme un arrêt des règles et un « vieillissement », le second printemps évoque une transition complexe, un nouveau départ, qui ne se limite pas, loin s’en faut, au pur domaine physique.

La ménopause arrive progressivement

Heureusement, la ménopause n’apparaît pas de façon « brutale », du jour au lendemain !

En effet, bien avant que l’ovulation ne cesse complètement, les ovaires ralentissent progressivement leur production d’œstrogène, de progestérone et de testostérone.

La ménopause apparaît généralement souvent chez la femme à la fin de la quarantaine ou début de la cinquantaine, et peut se manifester par des désagréments plus ou moins importants et plus ou moins longs, selon les cas, comme : bouffées de chaleurs, irritabilité, prise de poids, vie sexuelle totalement perturbée …

La ménopause est un phénomène physiologique aussi naturel que la naissance, la puberté, l’adolescence …

Deux à quatre ans avant la ménopause, des symptômes apparaissent : bouffées de chaleur touchant le visage, le thorax, le dos et parfois le cou, sécheresse vaginale, insomnies, irritabilité et/ou de prise de poids avec gonflement des seins.

En médecine allopathique, lorsqu’une personne en pré-ménopause ou ménopause prend du poids, on impute cette prise de poids à un excès d’œstrogènes par rapport aux progestérones.

En médecine chinoise, on ne parle pas d’hormones.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le cycle menstruel est lié au fonctionnement des couples d’organes et d’entrailles rate/estomac, foie/vésicule biliaire et rein/vessie.

A la pré-ménopause et à la ménopause, le Rein est l’organe principalement en cause, car le yin s’affaiblit à partir de 40 ans, déséquilibrant le yang…

Pour la médecine, la ménopause est soignée comme une maladie

Même si la fin du cycle reproductif est une transition normale chez les femmes, notre société occidentale s’est empressée de la faire paraître comme étant une maladie.

La plupart des femmes sont assistées médicalement, (voir aussi les traitements hormonaux sont-ils cancérigènes ? sur mon site de conseils sexo) mais est ce que cette transition de la femme qui à l’heure actuelle est considérée comme « pathologique  » par la médecine actuelle,  ne pourrait-elle pas être tout simplement une phase naturelle de l’évolution de la femme ?

Pourquoi ce passage incontournable dans la vie d’une femme ne pourrait-il pas être rendu moins redoutable pour celle qui s’en approche ?

Pourquoi la ménopause ne pourrait-elle pas être considérée comme un acte de sagesse, qui plus est libérateur pour la Femme ?

En effet, alors que son cycle et les maternités ont amené la femme à se tourner vers les autres, en prenant soin de son foyer, par exemple, la ménopause, l’invite à présent, à se consacrer à elle, afin de s’exprimer comme la Femme qu’elle est dans toute sa splendeur.

Subissez-vous personnellement ces symptômes ?

Si la réponse est oui, je vous propose quelques conseils simples qui peuvent permettre de réduire voire les faire disparaitre pour certaines.

Il n’y a bien entendu pas de solution miracle, chaque femme est différente et les symptômes varieront selon des facteurs génétiques, médicaux ou circonstances de la vie qui feront qu’elles soient stressées ou pas, le but étant d’essayer d’améliorer les choses, car ça c’est toujours possible en testant différentes choses, dans tous les cas !

Quelques conseils naturopathiques de base à retenir

1 – Rééquilibrez votre alimentation

« QUE TON ALIMENT SOIT TON MÉDICAMENT » disait Hippocrate

Votre régime alimentaire est la base, l’aspect le plus important à privilégier pour aide à équilibrer vos hormones sexuelles.

À la ménopause le corps observe une multitudes de changements, et c’est à ce moment là que les déséquilibres s’installent.

Avoir une alimentation saine devient à ce moment, primordial.

Essayez de vous orienter le plus possible vers un régime hypotoxique.

Faites-vous aider s’il le faut, par un naturopathe !

Préférez une alimentation entière, réelle, non transformée, biologique, principalement à base de fruits, légumes et plantes avec des produits d’origine animale biologique ou durable, en quantité raisonnable. Lorsque vous vous concentrez sur ce type de régime, vous minimisez la consommation de xénoestrogènes, d’hormones et d’antibiotiques.

Buvez beaucoup d’eau, filtrée de préférence. Car boire de l’eau filtrée peut avoir un impact énorme sur l’équilibre hormonal.

Réduisez votre consommation de boissons chaudes, alcool, plats épicés.

Arrêtez le tabac.

Evitez le stress, connu pour augmenter les bouffées de chaleur.

Limitez ou même supprimez les produits laitiers, qui peuvent perturber votre système hormonal, (remplacez le lait de vache par des laits végétaux).

Car les produit laitiers sont les plus grands déclencheurs de déséquilibres hormonaux à cause de toutes les hormones présentes naturellement dans le lait et à cause des hormones et des antibiotiques ajoutés au lait. Même biologiques, ces produits contiennent naturellement des hormones de croissance.

Assurez-vous de consommer du bons gras comme l’huile d’olive et l’huile de coco extra vierge première pression à froid biologique.

Faites des mono-diètes de temps en temps (repas avec juste un aliment que ce soit fruit ou légumes) ou essayez le jeûne intermittent 1 ou 2 fois par semaine pour laisser le temps au corps de se nettoyer, (par exemple pour 16h de jeûne : dernier repas vers 20h, reprendre le 1er repas de la journée vers 12h), ou sur une période plus longue si vous vous sentez à l’aise en le faisant.

Prenez soin de votre foie, qui fabrique la DHEA (hormone fabriquée par les surrénales aidant à soutenir les femmes après la ménopause), mettez une bouillotte d’eau très chaude au niveau du foie pendant 20mn chaque jour en profitant de ce moment pour vous relaxer et respirer profondément. Le foie adore la chaleur.

Arrêtez le sucre raffiné !

Privilégiez les aliments à index glycémique bas afin de limiter la production d’insuline.

Réduisez votre consommation de sel.

Faites la chasse aux pesticides, plastiques, produits chimiques. Les xénobiotiques ou les produits chimiques environnementaux comme les pesticides présents dans nos aliments, cosmétiques, produits nettoyants peuvent agir comme de puissants perturbateurs hormonaux et déclencher le déséquilibre de nos propres hormones.

Choisissez un maximum d’aliments bio. Faites également attention à vos produits cosmétiques; crème, maquillage, shampooing etc…Assurez-vous qu’ils sont exempts de produits irritants.

2 – La relaxologie aide à la disparition des bouffées de chaleur.

Car réduire le stress est très important !

En effet, le stress chronique peut déclencher ou exacerber les déséquilibres hormonaux.

La solution est de trouver quelque chose qui fonctionne pour vous pour réduire votre stress comme la méditation, le yoga, la relaxation.

Dormez-vous bien ?

Car un sommeil insuffisant peut avoir un impact négatif que ce soit d’ailleurs sur le syndrome prémenstruel, ou en période de ménopause. Faites en sorte d’avoir vos huit heures d’un sommeil de qualité, c’est-à-dire ininterrompu, tous les nuits car c’est l’une des meilleures choses que vous  pouvez faire pour équilibrer les niveaux hormonaux.

Pour obtenir ce sommeil, offrez-vous des séances de massages relaxants. Car il est possible de faire cesser ou au moins atténuer ses bouffées de chaleur de la ménopause en quelques séances !

– Massothérapie (un massage relaxant d’une heure une fois par semaine vous déstressera à un point que vos symptômes s’éloigneront ! (Choisissez votre massage)

– Une séance de coaching en relaxologie où vous apprendrez quelques mouvements spécifiques et la bonne respiration vous étonnera par sa simplicité et son efficacité !

Méthodes à utiliser en public, au travail ou chez soi, au choix, sans aucun souci ! (Contactez-moi pour plus d’informations)

Faites attention également à l’hypothyroïdie

Ce dysfonctionnement de la glande thyroïde est relativement fréquent à la ménopause.

Il entraîne une augmentation du poids et s’accompagne généralement d’une fatigue inhabituelle.

C’est un dérèglement de la thyroïde qu’on appelle aussi hypothyroïdie secondaire, car il est souvent lié aux glandes surrénales en état d’épuisement et donc à un rapport direct encore une fois avec le stress.

3 – Prenez soin de votre vie sexuelle à la ménopause

Votre sexualité ne s’arrête pas à la ménopause, loin de là !

Quelques désagréments peuvent apparaître pour certaines, mais pris à temps et même en les « prévenant » ils devraient disparaître très rapidement !

Pour éviter ou limiter les fuites urinaires

Consolidez votre périnée, ce muscle situé entre l’anus et le vagin : plusieurs fois par jour, alternez contraction et relâchement du périnée pendant 5 minutes. En séance de sexologie, je conseille souvent d’utiliser des boules de Geisha, très efficaces !

Si la sècheresse vaginale s’installe

Elle peut entraîner des démangeaisons, des sensations de brûlure, des infections vaginales. C’est pourquoi il ne faut pas tarder à réagir.

Je vous conseille d’utiliser des savons adaptés à la toilette intime pour limiter les démangeaisons.

Mais également des lubrifiants à base d’eau à utiliser systématiquement avant chaque rapport sexuel ! Je trouve dommage d’ailleurs que l’on ne commence à les employer que lors de sécheresse vaginale.

Utilisés même lorsque tout va bien rendrait service à plus d’une ! (Voir mes articles sur conseilsexo.wordpress.com)

Et un petit conseil très important : conservez des rapports sexuels, ce sont eux qui entretiennent les sécrétions.

Et si une baisse de libido arrivait !

Bouger et entretenir son corps est très efficace pour éveiller le désir. (Voir mes articles sur le désir)

Maintenez une bonne communication avec votre conjoint, faites-vous aider par un sexologue.

En règle générale, efforcez-vous de gérer votre stress. Faites-vous masser, rien de tel qu’un bon massage.

L’hypnothérapie a également des solutions à vous apporter.

4 – Quelques conseils alimentaires pour vous soulager au quotidien !

Allégez vos dîners favorisa la qualité de votre sommeil, vos bouffées de chaleur nocturnes.

Mais attention, il n’est pas question ici de vous donner un régime « ménopause » valable pour toutes les femmes. Il n’existe pas !

Je veux simplement attirer votre attention sur certains aliments, qui, préparés de la bonne façon et consommés régulièrement, peuvent contribuer à améliorer cette transition importante, en tenant compte des sensibilités et prédispositions particulières de chacune.

N’hésitez pas à visiter mon blog Ma santé par l’alimentation, je vous y donnerai des pistes d’une alimentation hypotoxique, pour que chacune puisse expérimenter les bienfaits de cette pratique.

L’alimentation hypotoxique se révèle très utile pour prévenir certains malaises liés à la ménopause ou du moins mieux vivre ses manifestations.

 Répartition des aliments à privilégier pendant la ménopause

Vitamines du groupe B (énergie, cerveau, système digestif)

– Levure de bière

– Foie

– Poisson

– Viande (avec parcimonie)

– Oeufs (pochés ou à la coque de préférence)

– Fruits secs (avec parcimonie)

– Légumes (du vert, encore du vert…)

– Fruits (de toutes les couleurs)

– Germe de blé

Protéines (fabrication des hormones, enzymes, neurotransmetteurs)

– Viande (blanche et rouge) (avec parcimonie)

– Poisson

– Oeufs

– Légumineuses (avec parcimonie)

Oméga 3 (acides gras essentiels)

– Poissons gras (sardines, maquereau, hareng…)

– Noix (certaines devront être trempées au préalable pour faciliter votre digestion) (article à venir)

– Lin

– Mâche

– Pourpier

– Oeufs riches en oméga 3 (Bleu blanc coeur)

Vitamines D (régulation du calcium, immunité)

– Poissons gras

– S’exposer aux beaux jours de 10 à 20 mn par jour au soleil vers la mi-journée

– Se supplémenter en D3 le reste de l’année.

Vitamine C (antioxydant, cicatrisation de la peau)

– Fruits et légumes colorés et crus (la vitamine C est détruite à la cuisson)

Vitamine E (prévenir les maladies cardio-vasculaires, réduction des troubles menstruels)

– Huile vierge d’olive bio

– Huile de colza bio

– Huile de foie de morue

– Huile de noisette

– Oeufs

– Oléagineux (tremper auparavant tout ce qui est graines… à voir dans un autre article)

– Epinards

– Avocats

Magnésium (minéral de l’énergie et bonne humeur)

– Légumes verts

– Cacao

– Céréales complètes (si non intolérants)

Calcium (solidification des os)

– Légumes (surtout feuilles vertes)

– Céréales complètes (si non-intolérants)

– Oléagineux

– Légumineuses

Autres nutriments (pour améliorer le renouvellement cellulaire)

– Coenzyme Q10

– Sélénium

– Plasma marin

– Silicium organique

5 – Faire de l’exercice est très important voire primordial !

« Le simple fait de s‘alimenter ne suffit pas à maintenir l’homme en bonne santé, il doit également faire de l’exercice», expliquait déjà Hippocrate.

Et encore plus à la ménopause, c’est aussi cela l’hygiène de vie !

D’une façon plus générale, il faut que vous réappreniez à écouter votre corps car il n’a pas les mêmes besoins à 20 ans, 40 ou 50 !

La sédentarité risque à cette période de votre vie d’être fatale à votre tour de taille !

Pourquoi ? Cela est dû à une diminution de la dépense énergétique due à la baisse du métabolisme de base (diminution de l’énergie dépensée « au repos », elle-même induite par une perte de tissu musculaire.)

Donc si vous bougez peu et qu’en plus vous mangez en ne changeant rien à vos habitudes, vous risquez de prendre du poids.

Si vous faites de l’exercice physique, cela limitera la fréquence et l’intensité des bouffées de chaleur.

Par ailleurs, après la ménopause, les femmes perdent la protection naturelle qu’offrent leurs hormones.

Si vous pratiquez un sport même doux, (marche, vélo ou natation, quelque chose que vous aimez faire comme de longues promenades, un peu de musculation, de la danse, ou toute autre forme de mouvements que vous appréciez…) cela repoussera également les risques sur votre santé qui sont accrus pendant la période de la ménopause, et notamment les risques de cancers, d’ostéoporose et de maladies cardiovasculaires.

C’est pourquoi, si vous faites de l’exercice physique, (30 mn au quotidien ou 1 heure 3 fois par semaine, marche, vélo, ou natation) cela permettra, grâce au fait de transpirer notamment, de stimuler l’activité de tous vos émonctoires (peau, reins, poumons, intestins, foie et vésicule biliaire…) en même temps.

Il faut également absolument essayer d’entretenir votre souplesse, votre circulation sanguine, vous minéraliser en buvant des jus (80 % légumes, 20 % fruits), vous oxygéner en respirant à grandes bouffées, pour retarder le vieillissement mais aussi réguler vos émotions (les hormones du stress adrénaline et cortisol rétablissent l’équilibre cortico-hypothalamo-endocrinien optimisant ainsi la perte de poids).

Voilà quelques-uns des bienfaits que vous constaterez si vous pratiquez ne serait-ce qu’un peu de sport !

Et pour finir, ce n’est certainement pas la première fois que l’on vous recommande de prendre plutôt les escaliers que l’ascenseur et de favoriser la marche dans vos déplacements urbain ?

6 – Ma conclusion

Si vous souffrez de symptômes à la péri-ménopause ou d’autres problèmes, qu’avez-vous trouvé qui fonctionne pour soulager le problème?

Avez-vous dû chercher au-delà de la médecine conventionnelle pour trouver vos réponses ?

Êtes-vous prête à essayer ?

Dans tous les cas, commencez petit à petit et si vous avez besoin d’un coup de main, n’hésitez pas à me contacter.

Vos commentaires seront les bienvenus, cela me fera plaisir de voir que j’ai pu en aider certaines !

Christine B.

Hémassens Relaxologie

Informations et conseils sur les méthodes naturelles de soin, de beauté, de santé et de développement personnel pour le bien-être physique, psychique et émotionnel, ne remplacent pas une consultation chez votre médecin.

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.